Vous êtes propriétaire bailleur et vous proposez donc un ou plusieurs logements à la location. Vous vous demandez quand est-ce que vous pouvez revoir votre ou vos loyers à la hausse ?  Nous faisons le point.

 

La réévaluation annuelle du loyer avec l’IRL

1ère possibilité  : La réévaluation annuelle du loyer.  

Tous les trimestres, un nouvel IRL (indice de référence des loyers) est communiqué par l’INSEE et détermine le plafond d’augmentation des loyers que vous êtes en droit d’exiger en tant que propriétaire bailleur de votre locataire.

A noter tout de même, que pour revoir le prix du loyer à la hausse grâce à l’IRL, une clause de révision annuelle du loyer doit être précisée dans le contrat de location. Si vous souhaitez procéder à l’augmentation du loyer de votre locataire, vous devez demander le montant du nouveau loyer révisé à partir de la date anniversaire de son arrivée.

 

 

La réalisation de travaux au sein du logement

2ème possibilité : La réalisation de travaux au sein du logement.

 

Vous pouvez également revoir le montant du loyer de votre locataire à la hausse si vous avez réalisé divers travaux au sein de la location pour l’améliorer ou la remettre en état. (travaux de rénovation énergétique, installation de nouveaux équipements etc…)

Dès lors, vous pouvez appliquer au locataire une hausse de 15% du montant des travaux effectués sur son loyer annuel.

Attention à le prévenir 6 mois avant la date de renouvellement du contrat de location. Votre locataire peut refuser que cette augmentation ne s’applique à son loyer. Si tel est le cas, il devra alors quitter sa location.

 

Réévaluer un loyer trop bas

3ème possibilité : Réévaluer un loyer trop bas.

 

Vous aviez fixé au préalable le montant de votre loyer, mais vous vous êtes rendu compte que ce dernier n’est pas assez élevé. Vous avez alors la possibilité de l’augmenter pour atteindre un prix correspondant à des locations semblables. Dès lors, vous devrez fournir 3 preuves au locataire avec 3 exemples de locations similaires, dans la même zone géographique qui ont des prix supérieurs à celui que vous demandez à votre locataire. Une fois les 3 preuves trouvées, vous devez envoyer une proposition d’un nouveau montant de loyer, et ce 6 mois minimum avant la fin du contrat de location.

Le locataire peut accepter ou refuser. En choisissant la deuxième option il devra quitter le logement à échéance du bail.

 

L’augmentation des charges

4ème possibilité : L’augmentation des charges.

 

Si vous aviez décidé au début du contrat de location de facturer les charges de votre locataire au forfait et que le prix des charges courantes a augmenté, vous avez la possibilité en tant que propriétaire bailleur d’augmenter le montant des charges. Vous pouvez également procéder à une augmentation du loyer si vous constatez que le locataire a consommé plus d’eau, de gaz ou d’électricité que l’année précédente.

 

 

Cet article vous a intéressé. N'hésitez pas à le partager


Margaux LOBBE

Margaux Lobbé, diplômée d’une licence Marketing et Communication, rédactrice web LOCKimmo spécialisée dans l’univers de l’immobilier propose des articles sur diverses thématiques : location, gestion locative, investissement immobilier, dernières réglementations, loi, copropriété, diagnostics immobiliers et bien plus encore.

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Spotify
Consent to display content from Spotify
Sound Cloud
Consent to display content from Sound