Dans un immeuble en copropriété, l’ensemble des copropriétaires doivent participer aux charges. La clé de répartition vient préciser la catégorie de chaque type de charges, et chaque syndic détermine cela au sein de son règlement intérieur.

Depuis 2002 tous les règlements de copropriété doivent mentionner les éléments pris en compte et la méthode de calcul permettant de fixer les quotes-parts de parties communes et la répartition des charges de chacun.

Néanmoins, diverses raisons peuvent amener à procéder à une modification de la répartition des charges. (Exemple : l’installation d’un nouvel équipement etc…)

Dans l’idéal, il faudrait procéder à une modification, mais dans la pratique, ce n’est pas si simple et le principe de l’unanimité s’applique. Nous faisons le point sur les règles à respecter pour modifier la clé de répartition des charges de copropriété.

 

 

Copropriété : Comment modifier la clé de répartition des charges ?

 

Il est possible de modifier les clés de répartition dans certaines situations bien précises.  

 

En effet, un copropriétaire peut estimer que la répartition des charges mentionnées dans le règlement doit être recalculée, car elles sont selon lui non appropriées ou mal établies.

Dès lors, une modification des clés de répartition peut être demandée et réalisée par le biais d’un vote à l’AG (assemblée générale) de copropriété à l’unanimité.

Autre possibilité : Demander la modification des clés de répartition des charges devant le TGI (Tribunal de grande instance) si un propriétaire pense que sa quote-part de charges (les charges spéciales par exemple) est bien trop élevée.

Pour cela il faut néanmoins que la participation du propriétaire en question soit 25% supérieure à ce qu’elle devrait être, ou bien que la participation d’un autre propriétaire soit  25% inférieure à ce qu’elle devrait être. (Article 12)

 

A noter :

Si chaque propriétaire peut poursuivre en justice la répartition des charges, il doit le faire dans un délai de cinq ans suite à la publication du règlement de copropriété de l’immeuble dans lequel il réside. Au-delà de ce délai, la poursuite est impossible.

 

Le non-respect des clés de répartition

 

Le syndic de copropriété doit respecter et appliquer les tantièmes de charges (générales et spéciales) dans son calcul des clés de répartition, comme établi au sein du règlement de copropriété.

Néanmoins, des erreurs d’exécution peuvent amener au non respect des clés de répartition. Dès lors, le syndic de copropriété doit procéder à une régularisation lui-même s’il a constaté une erreur, ou si c’est un propriétaire qui en a fait le constat.

Dépendamment de la situation, le syndic de copropriété peut devoir des dommages et intérêts au propriétaire lésé en question.

 

 

Cet article vous a intéressé. N'hésitez pas à le partager


Margaux LOBBE

Margaux Lobbé, diplômée d’une licence Marketing et Communication, rédactrice web LOCKimmo spécialisée dans l’univers de l’immobilier propose des articles sur diverses thématiques : location, gestion locative, investissement immobilier, dernières réglementations, loi, copropriété, diagnostics immobiliers et bien plus encore.

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Spotify
Consent to display content from Spotify
Sound Cloud
Consent to display content from Sound