22 mai 2019
Comments: 0

Copropriété : Tout sur le syndic bénévole

 

 

 

 

 

La présence d’un syndic est obligatoire dans toute copropriété. Il en existe deux sortes : le syndic de copropriété professionnel ou bien bénévole. Nous faisons le point sur cette deuxième option.

 

Qu’est-ce qu’un syndic bénévole ?

Le syndic de copropriété bénévole est principalement mis en place dans les copropriétés qui ont peu de lots. Il est désigné par l’assemblée générale et élu à la majorité absolue.

Il doit prendre en charge la gestion globale de l’immeuble et l’entretien courant des parties communes. C’est donc lui qui gère les divers travaux de rénovation ou encore tout le volet administratif.

 

A noter : Le syndic bénévole a exactement les mêmes obligations légales qu’un syndic de copropriété professionnel.

 

 

Les points à vérifier avant la mise en place d’un syndic bénévole

 

Le syndic bénévole n’a pas l’obligation de justifier d’une carte professionnelle ou d’une formation particulière, mais la loi impose que la personne soit copropriétaire d’au moins un lot au sein de l’immeuble pour en effectuer la gestion. De plus, le syndic bénévole n’a pas l’obligation de souscrire une assurance de responsabilité civile, ni même de présenter quelconque garantie financière. Il faut dès lors être vigilant et s’assurer que le syndic bénévole dispose au minimum de notions de droit et de gestion.

 

La mise en place d’un syndic bénévole

 

Si vous souhaitez passer à un syndic de copropriété bénévole, il est recommandé d’aborder la thématique au minimum deux mois avant la prochaine assemblée générale au syndic en place par LRAR (lettre recommandée avec accusé de réception).

Une fois que l’élection du syndic a eu lieu, la feuille de présence doit être annexée au procès-verbal, en mentionnant bien les pouvoirs des différents copropriétaires représentés, et signée par tous.

 

Le syndic bénévole : avantages et inconvénients

 

Les avantages 

Evidemment, l’avantage majeur que l’on peut citer pour la mise en place d’un syndic bénévole est une économie non négligeable. Il est bien moins coûteux qu’un syndic professionnel.

S’il peut être rémunéré, le prix des prestations sera toujours inférieur à celui exigé par un syndic professionnel.

Autre avantage :  Le syndic bénévole dispose d’une bonne connaissance des copropriétaires et de la copropriété dans sa globalité puisqu’il est lui-même copropriétaire.

 

Les inconvénients 

On peut citer l’absence de formation obligatoire qui peut engendrer des frais d’informations et de conseils extérieurs importants pour renforcer les connaissances du syndic bénévole. Il est donc important de choisir une personne qui dispose de connaissances solides.

 

Ce qu’il faut retenir : La mise en place d’un syndic de copropriété bénévole peut être intéressante, et tout particulièrement pour les petites copropriétés dont la structure est plus adaptée à une gestion de ce type.

 

 

Cet article vous a intéressé. N'hésitez pas à le partager

Comments are closed.