9 octobre 2017
Category:
blog-immobilier
Comments: 0

Du changement pour le CITE ? (Crédit d’impôt pour la transition énergétique)

Fenêtres, portes et volets bientôt exclus du crédit d’impôt ?

Fenêtres, portes et volets bientôt exclus du crédit d’impôt ?

 

Une nouvelle annonce vient une fois de plus provoquer la colère des professionnels du bâtiment et des ménages. Même si le crédit d’impôt sur la transition énergétique (CITE) est reconduit jusqu’au 31 décembre 2018, certaines conditions vont être modifiées et un “recentrage” de la part de l’Etat va être effectué.

Qu’est-ce qui va changer réellement  ? A quelle date ?

 

Fenêtres, portes et volets bientôt exclus du crédit d’impôt ?

Vous pouvez prétendre au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) si vous avez décidé de lancer des travaux d’économie d’énergie au sein de votre logement, que vous soyez propriétaire ou locataire. (Retrouvez tous les détails ici).

 

Les changements concernent le montant du crédit d’impôt pour les portes, volets et fenêtres. Jusqu’alors la prise en charge dont vous pouviez bénéficier de la part  de l’État s’élevait à 30%.  Cependant, ce taux est divisé par deux pour ces équipements, et ce dès à présent.

 

De plus, vous avez tout intérêt à changer rapidement ces installations si besoin est, avant le 28 mars 2018,  car à cette date, plus aucun crédit impôt ne vous sera accordé les concernant.

 

Pas de panique si vous êtes en ce moment même en plein dans des travaux d’économies d’énergie. Vous pourrez continuer à bénéficier du CITE à un taux de 30% si vous pouvez justifier d’un devis signé ou d’un versement d’acompte au plus tard daté du 26 septembre 2017.

 

Si les fenêtres, portes et volets sont exclus du CITE, ce dernier va être recentré autour de la chaleur renouvelable (biomasse, géothermie, pompe à chaleur, solaire thermique) ainsi que les chaudières gaz à condensation.

 

Pourquoi ce “recentrage” est-il mis en place ?

Le gouvernement juge ces travaux d’isolation (toujours concernant les volets, fenêtres et portes)  “trop peu efficaces” en matière d’économie d’énergie. C’est aussi peut être dû à un coup trop important, car le montant crédit d’impôt qui leur était alors accordé a pesé la somme de 1,7 milliard d’euros pour l’Etat cette année.

 

Des emplois en jeu et la colère des professionnels du bâtiment.

Évidemment, l’annonce de cette baisse du taux du crédit d’impôt puis son annulation complète concernant les portes, fenêtres et volets révolte les professionnels du bâtiment qui sont concernés et qui vont être directement impactés.

6000 à 9000 emplois pourraient être mis en danger.

Ce qui est le plus étonnant pour ces professionnels, c’est la rapidité avec laquelle ces changements sont mis en oeuvre, et sans aucune concertation au préalable avec eux.

Ces derniers craignent d’ailleurs une hausse des travaux non déclarés.

 

 

Pour retrouver toute l’actualité de Lockimmo rejoignez-nous sur notre page Facebook juste ici

→   https://www.facebook.com/lockimmo/

 

Comments are closed.