28 janvier 2019
Comments: 0

Immobilier : Qui sont les étrangers qui investissent en France ?

 

 

 

 

L’immobilier français attire chaque année des investisseurs du monde entier. Les britanniques sont depuis longtemps à la tête du classement des plus gros investisseurs non-résidents en France.

Mais ce classement a évolué et d’autres nationalités entrent en jeu.

Nous faisons le point.

 

Premier constat :

La part des étrangers ayant investi dans l’immobilier sur le sol français a quelque peu diminué ces dernières années. En effet, en 2017, 5,4 % des transactions immobilières en France dans l’ancien ont été réalisées par des acquéreurs étrangers, contre 6,5 % il y a dix ans.

Néanmoins, le taux d’investissement étranger est remonté à 5.9% au premier trimestre 2018. Une hausse intéressante.

 

Deuxième constat :

Au premier semestre de l’année 2018, les étrangers non-résidents en France ont pesé pour 1.6% des transactions dans l’ancien. Parmi eux, la part des investisseurs allemands a fortement augmenté.

 

En effet, les allemands se sont hissés à la troisième place des acheteurs immobiliers étrangers non-résidents en France.

Les britanniques quant à eux reculent dans le classement. Ils représentaient 33% des investisseurs immobiliers en France en 2016 contre 26% en 2017. Néanmoins, ils conservent leur place de leader sur le marché immobilier français, et ce depuis maintenant 10 années consécutives.

En deuxième position nous retrouvons les Belges qui représentent 19% des investissements immobiliers sur le sol français, suivis par les allemands qui représentent aujourd’hui 8% des acheteurs non-résidents, alors qu’ils étaient très peu présents sur ce marché il y a une dizaine d’année.

 

A noter :

Si l’on découpe par région, les allemands sont même les premiers acheteurs dans le Grand-Est.

 

Troisième constat :

Chaque nationalité agit différemment.

Les Italiens favorisent les investissements immobiliers en ville et choisissent très majoritairement des appartements, alors que les britanniques et les belges privilégient les grandes maisons dans les zones rurales.

 

Cet article vous a intéressé. N'hésitez pas à le partager

Comments are closed.