15 septembre 2017
Category:
blog-immobilier
Comments: 0

Nouveau dispositif de l’Etat : un outil pour vérifier les documents de vos futurs locataires

Un outil de vérification mis en place par l'Etat pour les professionnels de l'immobilier

Un outil de vérification mis en place par l’Etat pour les professionnels de l’immobilier

 

Trouver et recruter de nouveaux locataires potentiels sont des actions que vous menez couramment en tant que professionnel de l’immobilier.

 

Afin de vous assurer du sérieux de ces locataires, vous leur demandez différents documents comme les derniers bulletins de salaire ainsi que leur avis d’imposition sur le revenu.

De cette manière, vous limitez au maximum les risques de vous retrouver dans une situation délicate et surtout, avec des loyers impayés. Mais il y a toujours une petite voix dans votre tête qui vous dit : “Est-ce que les documents fiscaux qui me sont présentés sont réellement fiables et authentiques ?”. Et vous avez raison de vous poser ces questions.

Car en effet, dans certain cas (qui restent très rares, heureusement) vous pouvez vous retrouver avec des documents falsifiés entre les mains.

 

Aujourd’hui, finie la prise de tête !
En effet, l’administration fiscale vient de mettre en place un dispositif qui va vous simplifier la vie, vous professionnel de l’immobilier, en vous garantissant des dossiers fiables.

 

Un service de vérification des avis

Le service proposé est à retrouver directement sur le site du gouvernement. Il est bien évidemment gratuit.

 

Quelle est la démarche à suivre ?

C’est simple. Il suffit de se connecter sur la plateforme du gouvernement (https://www.impots.gouv.fr/verifavis/) et d’y renseigner deux informations sur votre locataire potentiel : son numéro fiscal ainsi que la référence du document qu’il vous a fourni au préalable. Ainsi, vous pouvez vérifier facilement et rapidement la concordance ou non des résultats.

 

Cependant, si vous remarquez un écart entre les documents fournis par le futur locataire en question et ceux affichés sur le site, il peut y avoir une explication simple.

En effet, une rectification ou une correction de l’avis a peut-être été effectuée par la personne concernée. Dans ce cas-là, demandez un avis fiscal plus récent pour vous assurer de la fiabilité du dossier et du futur locataire. Ce dernier n’a alors qu’à contacter son centre des impôts pour obtenir le document corrigé.

 

Il est certain que ce nouvel outil va faciliter la vie des professionnels de l’immobilier, réduisant le risque de dossiers falsifiés et le risque de loyers impayés. Un candidat à la location qui produit des faux a en effet toutes les chances d’être un mauvais locataire et un mauvais payeur.

Comments are closed.