4 novembre 2014
Category:
blog-immobilier
Comments: 0

Pénalités loyer impayés et logiciel de gestion locative

Une question fréquente des utilisateurs de logiciel de gestion locative

L’action de groupe qui a été lancée par la Confédération Nationale du Logement (CNL) à l’encontre du bailleur social 3F (gestionnaires de 200 000 logements sociaux) le confirme.

Les clauses visant à réclamer une pénalité à un locataire ayant un retard de loyer ne sont pas autorisées. Il convient donc de ne pas utiliser cet outil contre des locataires indélicats.

Des pénalités de cet ordre quelles soient forfaitaires ou proportionnelles aux loyers ne peuvent donc pas être appliquées. Dans ce domaine seul un tribunal peut exiger d’un locataire le paiement de frais.

Les relances impayés dans le logiciel de gestion locative

L’arme des pénalités n’étant pas utilisable les bailleurs ou les gestionnaires de locations doivent effectuer régulièrement des actions de relance impayés.

Que ce soit par envoie de courrier, par téléphone voire par SMS il convient d’agir rapidement dans ce domaine. Pour permettre d’effectuer ces actions facilement, sans oubli, et en se basant sur des éléments solides l’utilisation d’un logiciel de gestion locative facilitera beaucoup le travail. C’est vrai qu’envoyer un courrier de relance détaillé et précis aura nettement plus d’impact et augmentera l’efficacité de vos actions.

Relancer efficacement c’est éviter de perdre de l’argent. Automatiser cette tâche vous fera gagner énormément de temps.

Comments are closed.