23 janvier 2018
Comments: 0

Taxe “Abri de jardin” : Allez-vous payer plus ?

+3% pour la taxe d’aménagement en 2018

 

 

La taxe abri de jardin , peu connue mais qui suscite la controverse auprès de ceux qui doivent s’en acquitter, devrait augmenter en 2018.

 

Etes-vous concerné ?

Instaurée depuis 2012, la taxe “abri de jardin” ou taxe d’aménagement s’applique à “ toutes les opérations d’aménagement, de construction, de reconstruction et d’agrandissement de bâtiments ou d’installations, nécessitant une autorisation d’urbanisme “.

En clair, à toutes les constructions de plus de 5m2 comme les garages, les combles, les vérandas, et les abris de jardin, même si ces derniers sont démontables.

La liste ne s’arrête pas là car les piscines, les panneaux solaires et les éoliennes sont également inclus dans cette taxe.

 

A noter : La taxe d’aménagement n’est pas soumise aux conditions de ressources mais varie selon le lieu de résidence.

 

Quelle augmentation pour la taxe “abri de jardin” ?

Le 10 janvier dernier un arrêté publié au Journal officiel a informé d’une revalorisation de la valeur forfaitaire qui sert de base à la taxe d’aménagement. Celle-ci augmente de +3%.

 

Dès lors, le prix s’élève à 823 au mètre carré en Ile-de-France contre 799€  l’an passé.

Hors Ile-de-France, les prix passent de 705 € en 2017 à 726€ cette année.

 

Calcul de la taxe

Afin d’obtenir le montant de votre taxe d’aménagement vous devez multiplier la surface taxable par la valeur forfaitaire et multiplier le résultat obtenu par le taux fixé par votre collectivité territoriale

 

A quoi sert l’argent récolté grâce à la taxe d’aménagement ?

Les sommes perçues sont utilisées par les collectivités territoriales dans le but de financer , entre autres, l’équipement public.

 

A noter : Certaines collectivités peuvent être en mesure d’exonérer les habitants de cette taxe.

 

 

Pour retrouver toute l’actualité de Lockimmo rejoignez-nous sur notre page Facebook juste ici

→   https://www.facebook.com/lockimmo/

 

Comments are closed.