Bienvenue ! Sur cette page régulièrement mise à jour vous allez pouvoir retrouver chaque mois les taux pratiqués pour l’obtention d’un crédit immobilier. 

 

Des taux stables pour le mois de mai

 

 

Les taux annoncés pour le mois de mai sont sensiblement les mêmes que ceux établis en avril 2019.

 

Ainsi, les taux standards pour le mois de mai sont fixés à :

– 0.80 % sur 7 ans

– 1.10 % sur 10 ans

– 1.30 % sur 15 ans

– 1.50 % sur 20 ans

– 1,75 % sur 25 ans

– 2.40 % sur 30 ans

 

Un niveau historique de faiblesse est actuellement atteint, laissant penser que les taux d’intérêt pourront difficilement être encore plus bas pour les mois qui suivent.

Néanmoins, rien n’indique non plus qu’ils pourraient augmenter. Les professionnels prévoient en effet une stabilisation des taux car les banques sont à la limite de leur seuil de rentabilité.

 

A noter : Les taux présentés ci-dessus sont calculés hors assurance de prêt.

 

 

Des taux d’emprunt en baisse pour le mois d’avril 2019

 

 

Alors que les taux accordés pour un crédit immobilier étaient déjà particulièrement bas ces derniers mois, ceux établis pour le mois d’avril sont encore revus à la baisse. Une très bonne nouvelle pour les emprunteurs qui ont un projet immobilier à réaliser !

Cette baisse est principalement due à la concurrence que se livrent les banques. Certaines ont réduit leur taux, offrant ainsi des conditions d’emprunt toujours plus favorables à leurs clients.

 

Ainsi, les taux moyens pour le mois d’avril sont fixés à :

– 0,20% sur 7 ans

– 0,55% sur 10 ans

– 0,80% sur 15 ans

– 1% sur 20 ans

– 1,25% sur 25 ans

– 1,51% sur 30 ans

 

Il est important de noter qu’en contrepartie de taux d’emprunt toujours plus bas, les prix de l’immobilier eux ne cessent d’augmenter, et notamment dans les grandes villes.

A titre d’exemple, le prix au mètre carré s’élève désormais à plus de 10000 euros dans la capitale.

Les professionnels prévoient pour les mois prochains une stabilisation des taux car les banques sont actuellement à la limite de leur seuil de rentabilité.

 

 

Crédit immobilier : Les taux devraient encore baisser les prochains mois

 

Alors que les prix de l’immobilier sont en hausse, les taux eux sont à la baisse. Une situation paradoxale qui entraîne pourtant une augmentation du pouvoir d’achat des ménages dans la plupart des grandes villes.

Ainsi, les acheteurs immobiliers peuvent prétendre à des logements plus grands qu’en 2009.

 

En termes de pouvoir d’achat immobilier, la situation est plus favorable qu’il y a 10 ans : Les villes de Grenoble, Toulon, Nice et Reims ont ainsi gagné par exemple entre 18m2 et 28m2 de surface achetable depuis 10 ans, à mensualité constante.

 

Crédit immobilier : Les taux devraient encore baisser les prochains mois

 

Les taux d’emprunt accordés par les banques aux personnes qui souhaitent acquérir un bien immobilier sont depuis plusieurs mois maintenant particulièrement et historiquement bas.

Mais cette baisse ne s’arrête pas là car les taux enregistrés au mois de mars ont également été revus à la baisse. Une chute inattendue que les professionnels n’avaient pas anticipé.

En effet, après avoir été stables pendant plusieurs mois, les taux d’intérêts pour un prêt immobilier sont repartis à la baisse au mois de mars.

Meilleurtaux.com annonce des taux d’emprunt (hors assurance) à 1.55% sur 20 ans,  1,75% sur 25 ans et 1.35% sur 15 ans. Un nouveau record qui vient détrôner celui de l’automne 2016. A noter que les bons et les très bons dossiers arrivent à des niveaux incroyablement bas. On parle de taux qui peuvent atteindre jusqu’à 0,65% sur 15 ans et 0,9% sur 20 ans.

 

Mais comment expliquer cette baisse des taux enregistrée au mois de mars ?

L’explication vient des banques. Elles ont capitalisé sur la forte demande de crédit en début d’année (+10% en mars 2019 par rapport à mars 2018). L’autre explication vient de la baisse des taux d’obligation assimilables du Trésor (OAT). C’est sur ce dernier que les banques se basent pour établir leurs grilles de taux d’emprunt immobilier.

Ces taux d’obligation ont diminué, passant de 0.46% à mi-mars contre 0.62% en janvier. Cette baisse a permis aux banques d’obtenir une marge supplémentaire, qui ont de ce fait, la possibilité et la capacité de baisser encore davantage les taux fixes.

Et qu’en est-il des prévisions pour les mois à venir ?

Meilleurtaux.com anticipe et prévoit de nouvelles décotes au moins jusqu’au mois d’avril.

 

 

Des taux d’emprunt stables pour le mois de mars 2019

 

 

Les taux moyens des crédits immobiliers devraient rester stables pour le mois de mars 2019. Ils demeurent ainsi particulièrement bas.

En effet, les variations de taux sont très faibles et aucun changement important n’est à prévoir dans les prochaines semaines.

Cette situation résulte de la décision des banques centrales qui ont toutes statué sur une stabilité des taux d’emprunt des crédits immobiliers pour l’année 2019.

A titre d’exemple, un taux dit standard pour un crédit immobilier sur une durée de 15 ans est fixé à 1.35% et à 1.60% si vous empruntez plutôt sur 20 ans.

 

A noter : La BCE (banque centrale européenne) a annoncé la possibilité d’une hausse évenµtuelle des taux directeurs d’ici l’été 2019.

 

 

Crédit immobilier 2018  : durée, taux, profil de l’emprunteur…

 

 

En 2018 la durée d’emprunt a augmenté de 6 mois, pour s’établir à 230 mois.

L’Île-de-France quant à elle enregistre + 7 mois, soit 241 mois au total.

Les taux proposés par les banques pour un achat immobilier ont globalement baissé de 0.20% sur l’année 2018.

Passons maintenant au profil de l’emprunteur. Ce sont en très grande majorité des couples âgés de moins de 40 ans, qui effectuent un achat immobilier pour une résidence principale, pour la première ou la deuxième fois. Leurs revenus sont en moyenne de 47.000 euros (et 62.000 euros pour l’Île-de-France).

Pour finir, il est très intéressant de noter que le montant moyen d’un emprunt pour un achat immobilier est en hausse de 2% (et + 4% en Île-de-France). Cette hausse est directement liée à la hausse des prix de l’immobilier dans les grandes villes.

 

Source : Baromètre annuel de In&Fi Crédits 2018