Calcul : comment estimer sa rentabilité locative ?

Sommaire

Investir dans l’immobilier est souvent considéré comme un placement sûr et rentable. Toutefois, il est essentiel de connaître les différents éléments qui influencent la rentabilité locative d’un bien. Une agence immobilière ayant une connaissance approfondie de ces éléments peut offrir à ses clients de meilleurs conseils pour optimiser leurs revenus.

Découvrez le logiciel de gestion locative qui vous accompagne au quotidien dans votre gestion, quelle que soit la taille de votre entreprise

Définition du rendement locatif

Le rendement locatif, également appelé taux de rendement locatif, est un indicateur financier qui mesure la rentabilité d’un investissement immobilier locatif. Il exprime le pourcentage du revenu généré par la location d’un bien par rapport à sa valeur ou à son coût d’acquisition.

Le rendement locatif est le rapport entre les revenus générés par la mise en location d’un bien immobilier et le coût total de cet investissement (achat, frais divers, charges…). Il se calcule généralement en pourcentage, ce qui permet d’évaluer facilement la performance d’un investissement locatif et de le comparer à d’autres placements.

La rentabilité d’un logement dépend de plusieurs facteurs, tels que :

  • Le prix d’achat du bien immobilier : c’est un élément fondamental. Un prix d’acquisition élevé peut réduire le rendement locatif, tandis qu’un prix plus abordable peut augmenter la rentabilité de l’investissement.
 
  • L’emplacement et l’état du logement : l’emplacement et l’état du logement jouent un rôle crucial dans sa rentabilité. Un bien situé dans un quartier attractif, avec une forte demande locative et des perspectives de valorisation, aura généralement un rendement plus élevé. De même, un logement en bon état, bien entretenu et présentant des caractéristiques recherchées par les locataires, comme une bonne isolation ou des équipements modernes, peut permettre de générer des loyers plus élevés et de réduire les coûts de maintenance.
 
  • Le montant des loyers perçus : Le montant des loyers perçus est également un facteur déterminant de la rentabilité. Des loyers compétitifs par rapport au marché local peuvent favoriser une occupation rapide du logement et assurer un flux de revenus stable. Il est donc essentiel de fixer un loyer approprié en fonction de la demande locative, tout en tenant compte des caractéristiques spécifiques du logement et de son emplacement.
 
  • Les charges et frais liés à la gestion locative : les charges et frais liés à la gestion locative peuvent influencer significativement la rentabilité d’un logement. Cela inclut les charges de copropriété, les taxes foncières, les frais d’entretien et de réparation, ainsi que les frais de gestion si le bien est géré par une agence immobilière. Il est important de prendre en compte l’ensemble de ces dépenses pour calculer le rendement net de l’investissement, afin d’évaluer sa véritable rentabilité financière.
 

Une analyse approfondie de ces différents éléments permet aux investisseurs immobiliers d’optimiser leurs rendements et de prendre des décisions éclairées en matière d’investissement.

 

Vous souhaitez optimiser la location de vos biens ?

Calculer la rentabilité locative d'un bien immobilier

Pour obtenir un calcul précis de la rentabilité locative d’un investissement, vous devez prendre en compte les différentes dépenses engendrées par le projet, ainsi que les revenus générés par la location. Voici les étapes à suivre 

1. Déterminer le montant des loyers annuels perçus 

Il s’agit de la somme des loyers qui seront perçus au cours d’une année complète. Vous devez donc multiplier le montant mensuel du loyer par 12, en tenant compte de la période d’occupation réelle du logement (vacance locative) si elle est différente de 12 mois.

2. Estimer les charges et frais annuels

Les charges et frais liés à la gestion locative sont nombreux et peuvent varier considérablement en fonction de chaque investissement :

  • Frais de copropriété
  • Taxes et impôts locaux
  • Assurances
  • Frais de gestion locative ou d’entretien
 
Pour pouvoir calculer correctement la rentabilité locative d’un bien, vous devez estimer l’ensemble de ces dépenses sur une année complète.
 
3. Calculer la rentabilité brute
 
La rentabilité brute est le rapport entre les loyers annuels perçus et le coût total de l’investissement. Elle s’exprime en pourcentage :
Rentabilité brute = (loyers annuels / coût total de l’investissement) x 100
Ce ratio permet d’évaluer rapidement la performance d’un placement immobilier, mais il ne prend pas en compte les charges et frais liés à la gestion locative.
Exemple :
Si un investisseur achète un appartement à 200 000€ (frais de notaire inclus) et qu’il perçoit un loyer mensuel de 800€, voici comment déterminer le taux de rendement locatif brut :
Loyer annuel = 800 x 12 = 9 600€
Rentabilité locative brute = (9 600 / 200 000) x 100 = 4,8%
Dans cet exemple, la rentabilité locative brute s’élève donc à 4,8%. Bien sûr, ce chiffre ne constitue qu’une première estimation du gain potentiel. Pour affiner le calcul, il convient ensuite de prendre en compte les frais et les avantages liés à l’investissement.
 

4. Calculer la rentabilité nette

La rentabilité nette est le rapport entre les loyers annuels perçus, déduction faite des charges et frais, et le coût total de l’investissement :

Rentabilité nette = ((loyers annuels – charges et frais) / coût total de l’investissement) x 100

Elle constitue une mesure plus précise de la performance réelle d’un investissement locatif, car elle intègre l’ensemble des dépenses.

Reprenons notre exemple précédent, en tenant compte maintenant des divers coûts liés à la propriété :

  • Charges de copropriété : 1 200€ / an
  • Taxe foncière : 800€ / an
  • Assurance habitation : 150€ / an
  • Frais de gestion locative (7% du loyer annuel) : 672€ / an

Les charges annuelles s’élèvent donc à 3 822€. Voici comment obtenir la rentabilité locative nette :

  • Loyer annuel net = 9 600 – 3 822 = 5 778 €
  • Rentabilité locative nette = (5 778 / 200 000) x 100 = 2,89%

Dans cet exemple, la rentabilité locative nette est de 2,89%. Toutefois, cet indicateur ne permet pas encore d’évaluer avec précision le gain réel de l’investissement, notamment en raison des avantages fiscaux qui peuvent influencer le bénéfice net.

Sur quelle durée se calcule la rentabilité d’un investissement locatif ?

Dans le cadre d’un investissement immobilier, il est préférable de raisonner sur une durée assez longue pour bien mesurer la rentabilité du projet. En effet, certains paramètres évoluent avec le temps, tels que :

  • Les revenus locatifs : ils peuvent varier en fonction de l’évolution du marché immobilier et des tendances locatives. Les loyers peuvent augmenter ou diminuer en réponse à la demande locative, à l’évolution économique ou à des changements dans la législation. Il est donc important de prendre en compte ces fluctuations potentielles pour estimer de manière réaliste les revenus futurs générés par votre investissement.
  • Les impôts et les charges : les impôts et les charges associés à la propriété immobilière peuvent également évoluer avec le temps, en fonction des modifications de la législation fiscale et des frais d’entretien du bien. Il est essentiel d’anticiper ces variations afin d’évaluer l’impact sur la rentabilité nette de votre investissement.
  • La valeur du bien immobilier à la revente (plus-value ou moins-value) : elle peut être sujet à des fluctuations importantes sur le long terme. La valeur du marché peut être influencée par des facteurs tels que l’évolution de la demande, les caractéristiques du quartier, les projets d’urbanisme ou encore l’état général du bien. Il est donc important de prendre en compte la valeur potentielle de revente pour estimer le rendement global de l’investissement.

 

Pour évaluer de manière réaliste la rentabilité d’un investissement locatif, une période de 10 à 15 ans est généralement recommandée. Cette durée permet de prendre en compte les fluctuations du marché immobilier et de mesurer l’impact cumulé de ces variations sur la rentabilité globale du projet. En adoptant une approche à long terme, vos clients pourront prendre les meilleures décisions pour maximiser les rendements de leurs investissements immobiliers. Cette stratégie les aidera à naviguer entre les défis du marché et à sécuriser des profits durables.

La différence entre rentabilité brute et rentabilité nette

Comme mentionné précédemment, la rentabilité brute permet d’estimer rapidement la performance d’un investissement immobilier en divisant les loyers annuels perçus par le coût total de l’investissement. Toutefois, ce chiffre ne prend pas en compte les charges et frais liés à la gestion locative, ce qui peut fausser le calcul final.

La rentabilité nette offre une vision plus précise de la performance d’un bien immobilier en soustrayant l’ensemble des dépenses (charges, frais, impôts…) aux loyers perçus. Cette mesure permet d’évaluer avec plus de justesse le rendement réel d’un investissement locatif.

Optez pour la solution qui fait la différence !

Partager le post :

Découvrir plus :

Clavier-stylo-chiffres-illustration indice de référence des loyers
|
Indice de référence de loyers (IRL) : tout savoir
Sommaire Découvrez le logiciel de gestion locative qui vous accompagne au quotidien dans votre gestion, quelle que...
Illustration d'une main tenant une maison avec une clé sur le toit
|
Bail mobilité : que faut-il savoir ?
Sommaire Découvrez le logiciel de gestion locative qui vous accompagne au quotidien dans votre gestion, quelle que...
Etat des lieux
|
L'état des lieux de sortie pour le professionnel de l'immobilier : un processus incontournable
Sommaire Le domaine de l’immobilier est en constante évolution, et les professionnels doivent rester à jour sur...
Etat des lieux d'entrée dans un logement
|
Tout savoir sur l'état des lieux d'entrée dans un logement
Sommaire La location d’un logement est une étape importante pour de nombreux individus, qu’il s’agisse d’être locataire...