16 mai 2019
Comments: 0

Les prix de l’immobilier continuent de grimper dans certaines villes

 

 

 

 

Les prix de l’immobilier ont eu tendance à augmenter ces derniers mois dans les grandes agglomérations, contrairement aux taux des crédits immobiliers, qui eux, ont très largement été revus à la baisse.

 

Quelles sont les villes où les prix de l’immobilier ont subi la hausse la plus importante et où les prix augmentent toujours ? Réponse.

 

Les prix de l’immobilier continuent de grimper dans certaines villes

Selon une très récente étude menée par Meilleursagents, ce sont les villes de Nantes, Lyon, Rennes et Paris qui ont vu le prix des biens immobiliers augmenter le plus fortement depuis le début de l’année.

 

En effet, la ville de Nantes enregistre la hausse la plus importante avec +4,9%, soit 3185 euros le m². En deuxième position nous retrouvons Lyon avec +4,4% d’augmentation des prix, soit le m² à 4303 euros, et Rennes avec +2,8%, soit 2875 euros le m².

 

Si l’on se concentre sur la ville de Paris, les prix de l’immobilier ont augmenté de plus de 2% depuis début 2019 et le mètre carré s’affiche maintenant à 9611 euros en moyenne. A noter que la capitale comprend d’ores et déjà 12 arrondissements dont le mètre carré a dépassé la barre très symbolique des 10.000 euros.

C’est le cas pour le 6ème, le 7ème, le 4ème, le 1er, le 3ème et le 5ème arrondissements, entre autres.

 

A noter :

Si les prix de l’immobilier ont tendance à augmenter un peu partout en France, le nombre de jours pour trouver un acquéreur lui diminue. En effet, il faut aujourd’hui en moyenne 4 à 5 jours de moins qu’il y a trois mois pour conclure une vente.

 

Les petits logements sont très appréciés par les acquéreurs

Si certaines villes et certains quartiers sont propices à une augmentation des prix de leurs biens immobiliers, ce sont principalement les petits logements qui intéressent le plus, notamment les primo-accédants et les investisseurs, ce qui fait grimper les prix continuellement.

Les biens immobiliers de petites surfaces ont une croissance de plus de 1% sur un mois, soit deux fois plus que pour les logements aux surfaces plus étendues (+0.4%).

 

Si certaines grandes villes voient le prix de l’immobilier flamber, d’autres, au contraire, enregistrent une baisse (même minime) des prix. On parle ainsi des villes comme Nice (-1.6%), Bordeaux (-0.5%) et Montpellier (-0.4%).

 

Cet article vous a intéressé. N'hésitez pas à le partager

Comments are closed.