Comprendre quand et comment avertir son locataire d’une augmentation de loyer

Sommaire

La relation entre propriétaires et locataires est régie par des règles bien précises en matière d’augmentation de loyer. Il convient donc de s’informer sur les modalités à suivre pour informer légalement un locataire d’une hausse de loyer. Dans cet article, nous abordons les différentes situations où une augmentation est envisageable, ainsi que les démarches nécessaires à effectuer.

Les différentes raisons justifiant une augmentation de loyer

Il existe plusieurs cas de figure où un propriétaire peut être amené à augmenter le montant du loyer :

  1. Révision annuelle : Si le contrat de bail d’habitation contient une clause de révision annuelle, cette augmentation doit se faire en respectant l’Indice de Référence des Loyers (IRL) publié chaque trimestre par l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE).
  2. Augmentation suite à des travaux : Lorsque le propriétaire réalise des travaux d’amélioration ou d’équipement dans le logement, il peut répercuter une partie du coût de ces travaux sur le loyer, sous certaines conditions.
  3. Rattrapage de loyer : Le propriétaire peut également pratiquer une augmentation de loyer lorsqu’il constate que celui-ci est manifestement sous-évalué comparativement aux loyers du marché local.

 

Dans tous les cas, le propriétaire doit respecter des procédures spécifiques pour informer son locataire de l’augmentation.

La révision annuelle du loyer

Comment calculer l’IRL et l’augmentation possible

Pour effectuer la révision annuelle du loyer, le propriétaire doit se référer à l’IRL qui sert de base au calcul. La formule permettant de déterminer la nouvelle valeur du loyer est la suivante :

Nouveau loyer = Loyer actuel x (IRL du trimestre en cours / IRL du même trimestre de l’année précédente)

Prenons un exemple concret : Si le loyer actuel est de 500 €, l’IRL du même trimestre de l’année précédente était de 130 et l’IRL du trimestre en cours est de 132, voici comment sera calculé le nouveau loyer :

500 x (132 / 130) = 507,69 €

Ainsi, le propriétaire pourra augmenter le loyer de 7,69 € suite à cette révision annuelle.

Pour les révisons qui seront faites avec l’IRL publié à partir d’octobre 2022 et jusqu’en avril 2024, la hausse sera plafonnée (3,5 % en métropole, de 2 % à 3,5 % en Corse, 2,5 % outre-mer).

C’est ce qu’indique l’article 12 de la loi n° 2022-1158 du 16 août 2022 sur le pouvoir d’achat.

Respecter le délai pour avertir le locataire

Le propriétaire doit notifier son locataire de l’augmentation par lettre recommandée avec accusé de réception ou par acte d’huissier, en détaillant le calcul, le nouveau montant et la date d’effet. Cette notification doit être envoyée au moins un mois avant la date prévue pour la révision annuelle, mentionnée dans le bail. Si le propriétaire n’informe pas son locataire dans ce délai, il devra attendre l’année suivante pour procéder à une nouvelle révision.

Si l’augmentation du loyer est prévue au renouvellement du bail, le bailleur doit prévenir le locataire au moins 6 mois avant la fin du bail et obtenir son accord avant de pouvoir le faire.

Augmentation de loyer suite à des travaux

Lorsqu’un propriétaire réalise des travaux d’amélioration ou d’équipement dans le logement, il peut augmenter le loyer proportionnellement au coût des travaux et aux améliorations apportées. Cependant, cette augmentation ne doit pas être disproportionnée par rapport aux loyers du voisinage.

Conditions à respecter pour les travaux

Afin de pouvoir répercuter le coût des travaux sur le loyer, ceux-ci doivent :

  • Être réalisés par le propriétaire lui-même ou mandaté par un professionnel,
  • Concerner le logement loué ou les parties communes de l’immeuble,
  • Apporter une amélioration réelle du confort ou de la qualité du logement (ex. : installation d’un double-vitrage, création d’un balcon, etc.),
  • Être clairement identifiés dans leur nature et leur montant.

Le propriétaire est également tenu d’informer le locataire avant le début des travaux, afin que celui-ci puisse prendre ses dispositions.

Comment avertir le locataire de cette augmentation ?

Si le propriétaire souhaite augmenter le loyer suite à des travaux, il doit envoyer une notification écrite à son locataire, soit par lettre recommandée avec accusé de réception, soit par acte d’huissier. Cette notification doit préciser :

  • La nature et le montant des travaux réalisés,
  • Le montant de l’augmentation proposée,
  • La date à partir de laquelle cette augmentation prendra effet.

 

Le locataire dispose alors d’un délai de un mois pour accepter ou contester cette augmentation. En cas de contestation, les parties pourront saisir la commission départementale de conciliation pour trouver un accord amiable.

Rattrapage de loyer : comment procéder ?

Enfin, si le propriétaire estime que le loyer est manifestement sous-évalué, il peut demander une augmentation pour rattraper les loyers du marché local. Toutefois, certaines conditions doivent être respectées :

  1. L’écart entre le loyer actuel et celui du marché doit être d’au moins 20%,
  2. Le propriétaire doit prouver que des logements comparables situés dans le même secteur présentent effectivement des loyers plus élevés,
  3. L’augmentation ne doit pas excéder celle prévue par l’IRL.

 

Pour avertir son locataire de cette demande de rattrapage de loyer, le propriétaire doit envoyer une notification écrite par lettre recommandée avec accusé de réception au moins six mois avant le renouvellement du bail. Cette notification doit préciser :

  • Les motivations de la demande d’augmentation,
  • Le montant du nouveau loyer proposé,
  • Les éléments justifiant que des logements comparables présentent un loyer plus élevé.

 

Le locataire est en droit de contester cette augmentation et de saisir la commission départementale de conciliation ou le juge des loyers si aucun accord amiable ne peut être trouvé.

Comment rédiger la lettre d'augmentation du loyer pour le locataire ?

Une lettre d’augmentation de loyer pour le locataire doit contenir plusieurs éléments importants pour assurer une communication claire et transparente. Voici les éléments clés à inclure dans une telle lettre :

  • Votre nom complet.
  • Votre adresse.
  • Votre numéro de téléphone.
  • Votre adresse e-mail.
  • Nom du locataire.
  • Adresse du bien loué.
  • Ville et code postal du bien loué.
  • Expliquez brièvement la raison de l’augmentation du loyer. Cela peut inclure des coûts d’entretien, des dépenses accrues, ou une révision périodique conforme aux termes du contrat de location.
  • Montrez le nouveau montant du loyer.
  • Spécifiez la date à laquelle l’augmentation prendra effet.
  • Si des changements dans la méthode de paiement sont nécessaires, fournissez des instructions claires.
  • Possibilité de discussion :
  • Invite le locataire à discuter de l’augmentation s’il a des préoccupations.
  • Conclusion :
  • Remerciez le locataire pour sa compréhension et sa coopération.

Il est important de personnaliser la lettre en fonction de la situation spécifique et des lois locatives applicables. De plus, assurez-vous de respecter tout préavis légal requis pour l’augmentation du loyer dans votre juridiction

Conclusion

Il est essentiel d’avertir le locataire d’une augmentation de loyer dans le respect des délais légaux et des conditions stipulées dans le contrat de location. Cela permet de maintenir une relation transparente et respectueuse, en offrant au locataire le temps nécessaire pour ajuster son budget et discuter de la décision si besoin.

Comprendre quand et comment avertir son locataire d'une augmentation de loyer

Vous souhaitez en savoir plus sur nos logiciels ?

Pour être recontacté dans les meilleurs délais, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous avec vos informations. Un membre de notre équipe commerciale prendra rapidement contact avec vous ! 😺

Partager le post :

Découvrir plus :

Copie de Photos blog (5)
|
Les outils indispensables pour un gestionnaire immobilier
Sommaire Les professionnels de l’immobilier, dans leur journée, sont confrontés à de nombreuses tâches. Ces tâches peuvent...
avantages gestion locative
|
Les avantages de la gestion locative
Sommaire La gestion locative est un service offert par de nombreux professionnels de l’immobilier pour réaliser la...
gestion comptable
|
Gestion efficace de la comptabilité en copropriété : les clés du succès
Sommaire La gestion de la comptabilité en copropriété est une tâche cruciale pour assurer le bon fonctionnement...
abus de pouvoir syndic de copropriété
|
Les clés pour éviter un abus de pouvoir d'un syndic de copropriété
Sommaire Un syndic de copropriété joue un rôle central dans la gestion et le bon fonctionnement d’une...