10 septembre 2018
Comments: 0

Immobilier : Les changements à prévoir avec le prélèvement à la source

 

 

 

 

Comme annoncé par le gouvernement la semaine dernière et après plusieurs hésitations, le prélèvement à la source aura bel et bien lieu. Il sera mis en place à partir du 1er janvier 2019.

Ce nouveau système qui va permettre un prélèvement des impôts sur votre salaire va venir impacter directement l’immobilier. Explications.

 

Le dispositif Pinel

Les personnes ayant investi dans l’immobilier et qui disposent de ce fait d’un avantage fiscal (dispositif Duflot, Pinel etc…) vont pouvoir bénéficier à partir du 15 janvier 2019 d’une avance de 60% de trésorerie, une avance de la part de l’Etat, calculée sur la base de leur situation fiscale de l’année passée.

 

Le crédit immobilier

Le prélèvement à la source va permettre une déduction directe des impôts sur les salaires. Ainsi, pour les banques qui ne tiennent pas compte des impôts pour les demandes de crédit immobilier, la capacité d’emprunt va se retrouver réduite.

La majorité des banques prennent en compte dans leur calcul les revenus nets perçus par l’emprunteur et regardent le poids de la future charge mensuelle de remboursement dans ses revenus.

Ce taux d’endettement ne doit pas dépasser 33% en principe.

Les impôts sur le revenu sont pris en compte dans le calcul du «reste à vivre», c’est-à-dire la somme finale qu’il reste à l’emprunteur une fois déduites de ses revenus nets toutes les charges (autres prêts, impôts, charges de copro, assurances, électricité, gaz etc …).

Avec le système du prélèvement à la source, les impôts seront directement déduits du salaire. Ainsi la capacité d’emprunt s’en trouvera réduite.

La question est : Les banques vont-t-elles accepter d’augmenter les taux d’endettement concernant les demandes de crédit immobilier ?

 

Déficit foncier

Si vous souhaitez réaliser des travaux au sein de votre logement, vous avez tout intérêt à le faire avant le 1er janvier 2019 et la mise en place du prélèvement à la source. Aujourd’hui les déductions relatives aux travaux qui ont lieu en 2018 bénéficient d’avantages fiscaux. En effet, l’argent dépensé pour la réalisation de travaux en 2018 s’impute à 100% sur les revenus fonciers 2018 et à 50% sur ceux de 2019.

Or, avec la mise en place du prélèvement à la source, l’année prochaine c’est la moyenne des dépenses de 2018 et 2019 qui sera prise en compte.

 

Vous êtes propriétaire bailleur ou un professionnel de l’immobilier et vous souhaitez optimiser votre gestion locative ? Découvrez la solution Lockimmo : un logiciel de gestion locative performant, très simple d’utilisation, complet et performant en cliquant ici

 

Cet article vous a intéressé. N'hésitez pas à le partager

Comments are closed.