13 décembre 2017
Comments: 0

Paris : de nouvelles mesures contre la plateforme Airbnb ?

A Paris il y aurait  65.000 annonces disponibles via la plateforme en ligne, regroupant 178 nationalités différentes. (source : Airbnb)

 

Décidément, il ne fait pas bon être une plateforme communautaire de voyage en ce moment.

 

La ville de Paris a en effet décidé, après plusieurs actions antérieures (demander que les propriétaires proposant leurs logements à la location s’enregistrent, afin d’être déclarés auprès de la mairie) de passer à la vitesse supérieure en envoyant une lettre de mise en demeure à la très célèbre plateforme américaine Airbnb.

Cette dernière n’est pas la seule concernée, car si elle s’impose comme un des leaders de la réservation de logements entre particuliers en France, Paris s’attaque également à d’autres plateformes comme Abritel, Sejourning, Wimdu, ou encore ParisAttitude .

 

« Si les plateformes  ne se conforment pas aux dispositions de l’article L.324-2-1 du Code du tourisme à la suite de nos démarches, nous ferons appel aux juridictions compétentes, en l’occurrence le tribunal de grande instance de Paris », précise Ian Brossat, adjoint PCF au logement de la mairie de Paris.

 

Les plateformes devant désactiver toutes les annonces sans numéro au sein de la capitale, elles pourront se voir amoindries de plusieurs milliers d’annonces illégales, leurs propriétaires n’ayant pas effectué les démarches auprès de la mairie.

 

Pourquoi la ville de Paris sévit-elle et prend ces mesures ?

 

L’objectif est de contrôler le nombre de logements loués, et surtout, de bien s’assurer que leurs propriétaires respectent le nombre maximum légal de jour de location. Rappelons que celui-ci s’élève à 120 par an.

 

A ce jour, seuls approximativement 10.000 propriétaires de logements soumis à location auraient enregistré leurs biens auprès des services de la mairie Parisienne. Un nombre bien dérisoire comparé à celui des biens proposés sur la plateforme au sein de la capitale.

 

Et si l’ensemble des logements inscrits sur la plateforme ne se font pas recenser, Paris ne compte pas en rester là et menace d’amener la plateforme Airbnb et ses concurrents devant les tribunaux.

 

A noter : Les retombées économiques pour la ville de Paris sur l’année 2017, selon Airbnb, seraient de 1,7 milliard d’euros .

 

Pour retrouver toute l’actualité de Lockimmo rejoignez-nous sur notre page Facebook juste ici

→   https://www.facebook.com/lockimmo/

 

Comments are closed.