9 février 2018
Comments: 0

Résidence secondaire : quels impôts à payer ? Mise à jour 2018

34% des résidences secondaires se situent à la mer

 

 

Pour retrouver toute l’actualité de Lockimmo rejoignez-nous sur notre page Facebook juste ici

 

 

Avant toute chose, revenons sur ce qui est considéré par la loi comme étant une “résidence secondaire”.

 

Qu’est-ce qu’une résidence secondaire ?

La résidence secondaire est un logement utilisé sur de courtes durées, les week-ends, pour les vacances ou encore les loisirs.

Une résidence secondaire est soumise au même régime fiscal qu’une résidence principale.

Voici la liste des impôts dont vous devrez vous acquitter si vous envisagez d’investir dans une résidence secondaire.

 

Les impôts : taxe foncière, taxe d’habitation…

Même si vous n’y séjournez pas tous les jours, votre résidence secondaire est soumise à la taxe d’habitation (avec des taux qui varient selon les collectivités locales) et à la taxe foncière. S’ajoute également la taxe d’ordures ménagères.

La redevance télé, quant à elle, ne concerne que les résidences principales.

 

Et l’exonération alors ?

Aucun abattement fiscal concernant les droits de succession et l’IFI (impôt sur la fortune immobilière) est accordé pour les résidences secondaires.

D’une manière générale, ces dernières ne peuvent pas bénéficier d’exonérations. 

 

Qu’en est-il de la plus-value ?

En cas de plus-value lors de la vente d’une résidence secondaire, une taxe s’applique (entre 2 et 6% du gain).

Le gain perçu est soumis à l’impôt sur le revenu à un taux de 19% après abattement, selon la durée de détention du bien (au-delà de 22 années, le propriétaire est exonéré).

Pour finir, la plus-value est également concernée par les prélèvements sociaux (à hauteur de 15,5%).

 

Louer une résidence secondaire : quel régime fiscal ?

Si vous décidez de proposer votre résidence secondaire à la location, les recettes engendrées appartiennent à la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

 

 Les démarches pour devenir propriétaire d’une résidence secondaire sont les mêmes que celles relatives à l’acquisition d’une résidence principale. Cependant, il est important de noter que les futurs propriétaires de ces résidences occasionnelles ne peuvent pas bénéficier d’aides financières  (PEL, prêts avantageux etc…)

 

Pour retrouver toute l’actualité de Lockimmo rejoignez-nous sur notre page Facebook juste ici

 

Cet article vous a intéressé. N'hésitez pas à le partager

Comments are closed.