6 décembre 2018
Comments: 0

Rénovation de logement ancien : une nouvelle aide fiscale voit le jour

 

 


 

 

Au début du mois novembre les députés avaient adopté un tout nouvel amendement relatif à une aide fiscale pour contribuer à améliorer la rénovation de certains biens immobiliers. Aujourd’hui cette mesure est bien en place.

Que permet-elle réellement ? A qui s’adresse t-elle ? Réponse.

 

Une aide réservée à l’immobilier ancien

Après avoir développé une aide pour l’investissement dans le neuf (dispositif Pinel), le gouvernement souhaite maintenant cibler l’ancien. A cet effet, il met en place une nouvelle aide qui est destinée à favoriser la rénovation des logements anciens dégradés, situés principalement dans les centres-villes où les prix explosent.

 

L’objectif est d’inciter les investisseurs immobiliers à rénover des biens immobiliers anciens et de les louer par la suite pour augmenter l’offre de logement disponibles sur le marché, dans le but de répondre à une demande toujours plus croissante.

L’aide va permettre notamment la remise sur le marché de logements vacants.

 

Comment fonctionne l’aide fiscale et à qui est-elle destinée ?

Le dispositif se présente sous la forme d’une déduction fiscale. En effet, l’investisseur qui décide de s’attaquer à la rénovation d’un logement ancien dégradé situé en centre-ville va pouvoir déduire de ses impôts 12 à 21% de son investissement.

 

Comme pour le dispositif Pinel, l’investisseur devra s’engager à louer le logement rénové pour une durée entre 6 9 ou 12 ans.

De la même manière, le montant total des travaux réalisés pour la rénovation du bien immobilier devra représenter au moins 25 % du coût de l’opération. Ce dernier est plafonné à 300.000 euros.

 

A noter : L’aide fiscale n’est pas soumise au système de zonage selon la tension plus ou moins forte du marché immobilier. Dès lors le dispositif s’applique à 222 villes moyennes faisant partie du programme “Action au cœur de ville”. Le dispositif s’applique également à toutes les communes signataires des conventions de revitalisation du territoire avec le gouvernement.

Pour finir, dans un souci de simplicité, l’aide n’est pas soumise à des impératifs en matière de consommation énergétique.

 

Cet article vous a intéressé. N'hésitez pas à le partager

Comments are closed.